Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques matinales

Par deux points de vue passent une ...droite. Par un point de vue passe une gauche ou le contraire. Des chroniques et photographies publiées dans les journaux: "LE MONDE", "Le MONDE MAGAZINE" "LE MONDE TÉLÉVISION""LE NOUVEL OBSERVATEUR", "Le nouvel obs .fr","Les INROCK...", "LA TRIBUNE DE GENÈVE", "POLITIS", L'anticapitaliste, "La FRANCE "AGRICOLE",La Manche libre.fr "le Plus"."La VIGNE", "SINE mensuel "La Manche libre.fr" accréditation festival Albi, fête de l'Humanité.salons (plus de 1000 chroniques publiées) chroniques et flash info à Radio FMR Jusqu'à 2500 visites par jour....! événements ,photographies Igor Deperraz Normalien . études de cinéma à Paris jury Petits Molière Téléphone 0785473094

canna -bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’illicite cannabis

 

Penser le cannabis comme une drogue et non comme un jeu peut amener à des divergences d’analyses sur la conduite à tenir pour la mise sur le marché légal d’un tel produit.

Le cannabis est avant tout un jeu que l’on pratique contre un adversaire imaginaire qui symbolise l’autorité.

Fumer, user, abuser de substances psychotropes est un signe d’appartenance au groupe des « hors la loi ».

Comme conduire ivre ou sans permis  en toute connaissance de cause et prendre plaisir à ne pas être pris.

C’est dans cette relation de défi et de plaisir que se trouve une partie de la réponse du- Pourquoi le cannabis est un produit leader dans les groupes sociaux qui recherchent les différenciations pour ne pas dire la distinction.

Traders ou hippies sur le tard, les consommateurs bravent un interdit  et par la même occasion se font plaisir en pensant cette opposition.

Cette drogue douce  est une soupape de sécurité utile pour la fluidité des relations sociales de  la société. Voir un remède anti-suicide.

Légaliser et vouloir récupérer des taxes part d’un bon sentiment mais risque à terme de détourner les joueurs vers d’autres jeux plus nocifs comme le crack ou autre drogues douces.

Peu de fumeurs souhaitent la légalisation et donc la banalisation de ce produit.

Il me semble souhaitable de maintenir le statu quo actuel, non parce que la solution législative est bonne mais parce qu’en ce domaine changer les règles amènera à une modification des comportements.

Sur le terrain, les forces de police et les magistrats font heureusement  preuve de discernement entre les petits joueurs et les criminels organisés.

 Il faut dans une société, laisser s’exprimer les revendications d’opposition .C’est le prix à payer ,300 millions par an pour que chacun respire et mesure la frontière entre le licite et l illicite

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

igor deperraz

Chronique de l'actualité politique et sociétale.Publication dans la presse nationale française ,suisse etc.....
Voir le profil de igor deperraz sur le portail Overblog

Commenter cet article