Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Du balai dans nos rêves

Quel est donc ce passage si étroit * qui nous mène vers un avenir commun, apaisé et serein ?

Depuis l’éclosion de l’individualisme et du capitalisme dans nos sociétés occidentales, la nouvelle croyance religieuse en l’individualité du bien-être est venue semer d’embûche la Terre nourricière. Nous ne pensons plus le bien commun, nous  vivons le commun  dans son acceptation étymologique chrétienne : l’impur qui souille et tache.

Pour ce faire, nous avons  quitté le religieux asservissant notre impression et expression individuelle pour mieux abandonner  le territoire Politique. La conscience individuelle et égocentrée a pris la place de la réflexion collective et universelle. Vivre ensemble sa solitude est la nouvelle équation à deux inconnues gagnant l’Humanité. Les nouvelles technologies permettent d’individualiser son partenaire, de choisir in vitro ses descendants, de créer son Dieu, mais ne permettent pas de vivre l’expérience des compromis nécessaires au Réel.

 Les grandes idées formulant l’hypothèse d’une internationale socialiste, écologique et même capitaliste fondent comme des glaciers au soleil de nos égoïsmes. Pourtant Le réchauffement climatique s’impose à nous comme une conséquence directe du  refroidissement des relations inter- humaines et de l’abandon de ces utopies humanistes.

 Espérons-nous être les premiers à porter nos enfants dans l’Arche de Noé en regardant les autres se noyer ? La porte est étroite pour sortir de l’impasse individualiste et rejoindre le passage des possibles. Ni retour, ni précipitation, le juste milieu d’un chemin chaotique, mais certainement prophétique .L’ interprétation des Dieux vers cette terre inconnue qui ne nous avait jusqu’à présent jamais fait défaut devrait rester la priorité absolue du champ politique. Penser l’harmonie du monde et non son chao est un vaste chantier pour les laboureurs de la pensée en Terre humaine.

 

 

Igor Deperraz avec la participation inconsciente et fortuite de Guillaume Malaurie* (nouvel observateur du  9 mai 2013..Des balais…)

Commenter cet article