Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Ayraut remporte la 11 éditions du Paris-Roubaix

 

Ils s’étaient tous levés de bonne heure pour être sur la ligne de départ de la 111e édition du Paris-Roubaix. Trente-quatre coureurs inscrits au départ de la mythique "Pascale". Ayrault ne lâchait aucun sourire comme à son habitude. Les photographes durent se satisfaire du clin d’œil de Christiane Taubira qui inaugurait pour l’occasion l’ouverture de la course aux femmes. Après avoir quitté Compiègne, deux chutes se produisirent au sortir d’un virage, Pascal Canfin et Aurélie Filippeti repartaient sur un brancard. Les 52 kilomètres de pavé attendaient les plus téméraires et intrépides. Manuel Valls fut le premier à glisser, alors que l’on croyait l’espagnol fini, il reprenait sa bécane et attaquait la tranchée de Wallers-Arenberg sans broncher. Un peu avant lui, Benoit Hamon, Yamina Bengigui et Arnaud Monteboug qui se suivaient à la file indienne venaient de déclarer forfait. C’est à la hauteur de Pont Gibus que tout sembla se jouer, Jérôme Cahusac passa devant Valérie Fourneyron et d’un coup de coude l’envoya dans les betteraves. Pierre Moscovici et Vincent Peillon qui se tenait le maillot profitèrent de l’occasion pour s’échapper et rattraper Michel Touraine qui faisait équipe pour la circonstance avec Fleur Pellerin et Marie Arlette-Carlotti. Le carrefour de l’arbre avait fait deux autres victimes, Sylvia Pinel et Frederic Cuvillier . Avant d’arriver au vélodrome, on se demandait encore qui allait succéder à Josef Fisher, le fameux vainqueur de la première édition .Delphine Batlo accrochait le maillot de Bernard Cazeneuve et se battait coude à coude avec Najat Vallaud Belkacem. Loin devant Jean Marc Ayraut terminait la course sous le regard fuyant de son poursuivant manuel Valls qui avait fait un retour remarqué et s’était vite remis de sa blessure au genou. Il manquait pourtant à l’arrivée un coureur qui avait dû prendre un chemin de traverse ? Ayraut reçut sans un sourire le véritable pavé du Nord, sa légende était intacte !

Igor Deperraz   

Commenter cet article