Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Pulvar à sec

« J’ai cru que les socialistes allaient changer la vie, nous avons été cocufiés par la gauche depuis trente ans ! » c’est par ces mots que l’ancienne journaliste de France inter et Directrice des Inrock » réagit à l’affaire Cahuzac. Elle n’est pas la seule à tailler un costume sans nuance à l’action du gouvernement socialiste. Il serait mesquin de rappeler à l’ancienne compagne d’Arnaud Monteboug le prix de ces lunettes en écaille de tortue …3300 euros dont 500 de verres. Soit la belle à une bonne mutuelle, soit elle a perdu l’idée même de ce que peut être une posture de gauche. Chroniqueuse dans le grand 8, une émission présentée par Laurence Ferrari, on pourrait lui pardonner son inconstance politique au prétexte que les femmes sont volages et écervelées, mais il n’en sera rien ! Aucun de ces deux qualificatifs ne convient dans un monde égalitaire. Trop tard pour jouer les vierges effarouchées et verser une petite larme de crocodile, il faut assumer l’égalité pour le meilleur et pour le pire ! L’épiphénomène Cahuzac ne peut effacer d’un coup d’un seul les acquis de la gauche au pouvoir. Dans le désordre, peine de mort ,trente-cinq heures , pyramide du Louvre ,bibliothèque François Mitterrand ,radio libre, etc. …On peut être en opposition avec l’actuel gouvernement sur des sujets essentiels comme la réforme de l’école ,la politique fiscale et surtout l’écologie sans faire un amalgame entre la folie Sarkosienne  et les errances hollandiennes. François Hollande est un homme intègre et il porte avec dignité une certaine idée de la gauche. Il appartient à tous ceux qui l’ont porté au pouvoir de lui botter les fesses lorsqu’il prend le chemin de l’école buissonnière, mais nous ne pouvons oublier d’un trait de plume les « affaires » et la Politique ultra libérale de Nicolas Sarkozy. Cet aveu d’une des journalistes les plus en vue de ces dernières années nous en dit long sur la qualité des journalistes de la presse télé. Affligeante de lieux communs et pour Audrey Pulvar, digne d’une conversation de lavoir….

Igor Deperraz

Commenter cet article