Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Ah que coucou !

Johnny Hallyday fêtait ses 70 ans à Bercy devant un public enthousiaste et prêt à se laisser conter la belle fable de la longévité. Jean Philippe Smet faisait là, la preuve que l’on peut prendre sa retraite après 70 ans. Roulement de jambes et timbre de voix ponctuel, l’homme ne présentait pas de signe d’usure. Un concert plein de vie et de technologie qui a incendié Bercy au rythme des effets spéciaux.

Si Johnny est l’idole des jeunes, i l est aussi le héros des exclus, des HLM et pavillons de banlieue .Il ne parle pas la France, il la cause... Ah que coucou ! ; C’est donc sous le signe de la polémique parisienne qui lui demandait de prendre gentiment le chemin de l’hospice que le chanteur a célébré ses 70 ans. Une revanche sur l’intelligentsia qui lui reproche son verbe pauvre et son français de hachoir. Une critique facile pour un homme qui a marqué profondément des générations de fan.

Certes Johnny n’est pas Jacques Brel, mais il chante le Rock and roll en français ! Il y a bien sur cette technique du micro semi-ouvert qui permet de chanter en doublure sur certains titres et donne de la puissance et du timbre à la voix. Il y a ces doublures, à l’image d’Éric Bany qui le doublait lors des balances du son ... Mais au fond quels que soient les artifices à prouver ! Le Johnny était bien au rendez-vous. Verrons-nous avec l’allongement des retraites des guichetiers répondant au public avec une doublure cachée sous le bureau, des profs avec des haut-parleurs greffés sous la peau ou des policiers courants sous assistance respiratoire ? Ah que coucou !

Igor Deperraz

Commenter cet article