Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

 

Sous les pavés, les « Riches »

 

La rémunération des grands patrons où plus simplement le capital détenu par quelques familles obère la survie du Capitalisme. Si l’on convient qu’un capital d’un million d’euro par génération permet de maintenir sur le territoire national l’esprit d’innovation et d’entreprise, l’accumulation trans - générationnelle de telles sommes bloque et verrouille l’ascenseur social républicain. La gauche peut, de part sa majorité aux parlements faire voter une loi fiscale  historique taxant  à cent pour cent  les successions dépassant un million d’Euro. Elle est même dans l’obligation  de redistribuer par les droits de succession la plus value spéculative du travail.

Ce qui avait fait le succès des trente glorieuses tient en partie à la jeunesse des entrepreneurs pouvant exprimer librement leur talent dans un contexte vierge. En accumulant sur plusieurs générations des fortunes considérables, les entreprises familiales françaises sont le plus souvent confrontées à des problèmes de mal gérance et de luttes fratricides faisant les choux gras de la presse people tout en laissant des milliers d’emplois en vaine pâture. Cette redistribution fiscale aurait aussi le mérite de faire baisser le prix de l’immobilier.

Dans le même sens, les biens supérieurs à 500 000 euros pourraient voir leurs droits de mutation taxés à hauteur de 80 pour cent. La chance historique de la gauche pendant les cinq ans à venir passe par une grande politique de redistribution. Peu nombreux, les hyper-riches ont peu de chance de remplir la place de la Bastille pour manifester leur opposition. En définissant chaque année au parlement le seuil maximum de richesse possible par foyer fiscal, Un million d’Euros nous éloignant du spectre du  communisme bureaucratique, la communauté nationale gagnerait  un compromis acceptable entre la nécessaire attitude d’enrichissement et les valeurs d’égalité républicaine .La Gauche se montra t elle aussi généreuse que courageuse ?   Igor Deperraz

Commenter cet article