Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Canicule et retour de la semaine de 4 jours

 

Que personne ne s’y trompe, le retour de la semaine de quatre jours signifie le raccourcissement  des vacances d’été.

Hormis le fait qu’une journée de 6 heures de classe pour des enfants de 6 ans est une aberration, le temps scolaire français  reprendra dans l’ensemble des pays développés sa singularité.

Il faudra donc revenir à une semaine de quatre jours avec une diminution horaire journalière compensée par un allongement du temps travaillé sur l’année.

Un zonage des vacances d’été pour donner aux professionnels du tourisme l’  optimisation de leur capacité d’accueil.

C’est le système allemand qui fait qu’un land peut terminer le 17 juillet et reprendre le 18 Aout.

En soi ce système permet aux familles de répondre à la question :  Que vais-je faire de mes enfants durant les deux mois d’été ?

Pour autant la tradition française qui a privilégié les vacations estivales pourraient se heurter quelques difficultés...

Contrairement à l’Allemagne, les bâtiments publics sont mal isolés .Les élèves ne pourraient pas tenir un été dans des étuves mal isolés et sans climatisation.

Les grands flux migratoires qui ont éparpillé la main d’œuvre du sud de la France dans le Nord profitent aujoud'hui  de cette vaste fourchette temps  pour revoir leurs familles

Les enseignants qui pourraient demander à suivre le modèle allemand et revendiquer des salaires 30 pour cent plus élevés.

Fort de sa légitimité, le gouvernement aura à convaincre qu’il faut travailler plus pour gagner moins .Une idée jouable dans une profession affiliée à des syndicats complaisants et gestionnaires louvoyant parmi une masse désyndiquée.

Une canicule qui aura le mérite de pointer l’absence de politique d’économie d’énergie sur les ouvrages scolaires des collectivités territoriales. A défaut de mettre à nu les projets à venir.

 

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article