Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

professeurs croulants ou Professeurs performants ?

L’école de la République face au défi des retraites à 67 ans

Pour faire face à la dette exponentielle des pays européens, et accessoirement au vieillissement de la population, les gouvernements ont choisi d’augmenter l’âge légal de la retraite. Il se situe aujourd’hui à 65 ans. Il sera de 70 ans pour ceux qui souhaitent garder, tel le Picsou assis sur son tas d’or une pension à un niveau de plus de 60 pour cent de son revenu moyen.

C’est le discours comptable qui prend comme certitude des données statistiques anciennes pour parler d’espérance de vie, mais oublie que le seul indicateur valable est l’âge d’espérance de vie en bonne santé.

Les vérités scientifiques sont pourtant sans appel. Diminution de la vue, de l’ouïe, de l’immunité, troubles musculaires, copiing de masse.

La femme et l’homme de plus de 55 ans se préparent avec un rendez-vous d’un ailleurs qu’il espère toujours reporter. Bien entendu avec les progrès de la médecine, les hanches artificielles et toute la panoplie des pilules de jouvence, il est aujourd’hui possible de se faire l’ascension du Mont Blanc à 90 ans. Mais ce qui vaut pour quelques chanceux ne pourra s’appliquer à tous.

Voulons-nous pour nos enfants des professeurs de plus de 55 ans ou 60, mettant 15 minutes pour se lever de leur bureau ou complètement sourd. Ne sachant plus quoi répondre à des enfants par nature pleins de vie. La pénibilité donnée à 55 ans n’empêchait pas les bonnes santés de se lancer dans leur dernière ligne droite jusqu’à 67 ans, elle empêchait par contre qu’une armée de 67 ans n’accueille de jeunes enfants dans des écoles primaires et maternelles.

C’est la plus grosse hypocrisie de l’Éducation nationale de continuer à faire croire que l’on peut enseigner après 55 ans dans les écoles primaires sans aménager les postes de travail et prendre en compte la spécificité de l’âge .Il est impossible ,en terme neurologique que ces personnes puissent avaler les réformes à répétition qui font florès dans cette administration.

Il est probable que les parents et leurs enfants s’indignent qu’une personne de 67 ans puisse encadrer en toute sérénité pendant 6 heures par jours des petits de 3 ans ou fassent de la course à pied ou du rugby pendant des heures.

L’équation, augmentation de l’âge de départ à la retraite, réforme à tout va et amélioration du système éducatif est une gageure comptable.

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article