Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

photographie igor deperraz

photographie igor deperraz

Rendez nous notre liberté de manifester

Les jeunes Français et Françaises qui ont rejoint Daech en Syrie ou en marge des mosquées françaises représentent une menace sérieuse et réelle nécessitant des moyens. Surveillance et mesures judiciaires d’exception sous la tutelle d’un juge oui. Mesures administratives de simple opportunisme ? Une enfant blessée lors d’une opération de police ou l’on se trompe de porte !, c’est inacceptable. Nous n’avons pas demandé à ce que des milliers de Syriens entrent en France et en Europe sans aucun contrôle .Nous n’avons jamais demandé à ce que la Police, service public remarquable soit dépouillée de ces moyens.

Nous sommes laïques et ne demandons aucun régime d’exception pour une religion et nous ne pouvons admettre que des imams étrangers insultent nos valeurs comme il nous insupporte que des femmes portent le voile intégral. Nous sommes des millions de Français, juifs, musulmans, chrétiens franc -maçon ou sans opinion religieuse à n’être pour rien dans la politique laxiste ayant amené à ces terribles attentats. Nous refusons pourtant qu’un état d’exception nous empêche de manifester nos opinions, de sortir ou d’anxiogeniser la population.

L’action de ce groupe terroriste n’a pas été menée avec des chars, des combattants aguerris, mais par un groupe sans efficacité militaire. Ce n’est pas une armée, mais une bande de voyous profitant de l’ambiguïté de l’islam pour y inscrire un discours de folie. A quoi auront mené ces mesures qui surprennent le paysan charolais au fond de son lit ? A nous faire oublier que cet état de guerre est le résultat de mauvais choix en termes de politique de renseignement et en termes de réduction des missions de proximité de la police. Rendez-vous la liberté de manifester, nous qui sommes passés à travers les mailles du bataclan. Nous avons échappé à la fureur des terroristes et nous voilà repris dans l’Étau d’un état de guerre.

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article