Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

~~Alors que notre actuel gouvernement réfléchit à modifier la Constitution. Serait-il trop lui demandé que soit joint au chapelet de mesures de modernisation « le bon sens paysan ». Le bon sens paysan, c’est avant tout un rapport direct à la nature .Un lien physique qui unit la Terre à l’homme, le contraire de ce que l’on reçoit tous les jours de la bureaucratie bruxelloise en poste à demeure dans les hautes sphères des capitales européennes. Redonner comme grand principe général du droit « le bon sens ».

Un principe qui a été largement repris à mot couvert par les magistrats pour relaxer un vigneron qui refusait d’utiliser des pesticides dans une situation particulière et sans effet avec le but recherché. Le bon sens paysan, c’est aussi d’arrêter de penser que l’on peut continuer à nourrir les hommes en substituant des surfaces agricoles par des places de parking de centres commerciaux ou de pavillons. Et pour tous nos parlementaires qui en douteraient encore ,je les invite à relire les contes de Charles Perrault pour se replonger dans les profondeurs de leur tendre enfance .Ce moment si propice à l'innocence des sens « le Petit chaperon rouge partit aussitôt pour aller chez sa mère-grand ,qui demeurait dans un autre village .En passant dans un bois elle rencontra compère loup qui eut bien envie de la manger ;mais il n’osa ,à cause de quelques bûcherons qui étaient dans la foret .Il lui demanda où elle allait ;la pauvre enfant ,qui ne savait pas qu’il est dangereux de s’arrêter à écouter un loup ...».

En quoi, ce conte de porter universel nous renseigne sur la nécessité d’inscrire le bon sens paysan dans la constitution ? De ces bons conseils qui auraient dû sauver le petit chaperon rouge, donné par des bûcherons qui n’étaient que de simples paysans Il nous revient d .écouter la voix du bon sens rural emporté toutes les bonnes intentions de la conférence climat. Et pour ceux qui ne comprendraient pas ce conte pour enfants, sachez que Perrault écrivit aussi barbe bleu "Anne ma sœur Anne, ne vois tu rien venir je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie Igor deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article