Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

~~Roquefort de café Qui n’a pas en tête le slogan publicitaire du Roquefort, ce fromage au lait cru de brebis qui s’affine dans les caves du village éponyme. Première appellation d’origine contrôlée attribuée en 1925, le village fait vivre plus de 1000 personnes. Ses caves d’affinages constituent le principal atout de ce site universellement connu .

Déguster au cœur de la cave ,les arômes se dégagent en bouche sans qu’une pointe d’acidité ne vienne troubler les pensées d'enfants sauvages qui accompagnent le touriste de passage .Nous sommes, comme pour tous les autres fromages au cœur de notre identité ,au cœur de notre savoir-faire .Nous exportons notre production dans le monde entier et il y a peu de chance que les Chinois transportent chez eux le Parc naturel régional des Grands causses avec ses troupeaux de race Lacaune. Les professionnels et agriculteurs de la filière accueillent au mieux les visiteurs dans un cadre architectural abandonné par l’État .

Si l’on ne compte plus les musées abritant les peintures ,la production agricole est quant à elle ignorée ,voire oubliée par les pouvoirs publics .Le village de Roquefort ne ressemble à rien ,les façades des immeubles tombent en ruine ,les bâtiments publics sont du plus mauvais goût et le visiteur repart ’avec l’impression de quitter un territoire en friche .On pourrait s’attendre à ce que le village soit une grande cause nationale en terme d’investissement architectural .Il n’en est rien ,les pouvoirs publics ont entassé les différentes architectures d’autoroutes.

Comment dans ce contexte d’ignorance faire valoir le travail exceptionnel des agriculteurs qui se battent chaque jour pour améliorer la balance du commerce extérieur. Le cas de Roquefort-sur-Soulzon est emblématique de la prise de conscience nécessaire à la sauvegarde et à la mise en valeur de notre patrimoine agricole .Autant de fromages que de villages ou villes à investir ! Les livres ont bien leur bibliothèque de France et leurs médiathèques .Ces milliers d’emplois valent bien un fromage. Igor Deperraz

Commenter cet article