Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Le sapin de Noël en Kitch

Le sapin de Noël est une tradition qui ne faisait pas que des heureux en ces temps de restriction budgétaire. Ces dernières années, on ne rechignait pas à la dépense pour ces périodes de fin d’année et l’on mettait des sapins comme l’on sème des pommes de terre sur les places publiques et dans les classes des écoles sans se poser des questions

.

Le grand maître mot « restriction budgétaire » arriva très vite aux oreilles de quelques édiles municipaux qui firent rapidement leur calcul .Un sapin en plastique coûte le même prix qu’un beau sapin de bois fraîchement coupé et sa longévité peut dépasser les 20 ans .certes le sapin artificiel est ce que la chaussure est au steak, mais en y faisant pas trop attention et en bourrant l’objet de guirlandes kitchissime ,on y verrait que du feu !

Les classes d’école furent rapidement dotées de l’objet « made in china » sous le bon prétexte que c’était plus écologique et plus respectueux de l’environnement .Cet argument n’était pas dénué de fondement, tant sur l’utilisation parfois abusive de produit de traitement que sur l’utilité économique de gaspiller pour quelques jours des milliers d’hectares de terres cultivables. Le sapin en plastique devait donc s’imposer comme l’achat responsable et surtout le modèle de développement durable. Quel modèle allait-on transmettre à ces petits yeux émerveillés jadis par l’odeur du bois et la noblesse de l’arbre en pleine croissance ! un apprentissage du faux et du toc pour compagnon de ses rêves d’enfance.

Ne devrait on pas mettre aussi des vaches en plastiques dans les champs ,des pommes et des abricots factices pour faire semblant .Et pourquoi pas des voitures en plastiques à la porte des écoles pour faire comme avant . Ne serait-il pas plus courageux de planter des sapins dans la cour des écoles ou plus simplement de livrer des arbres en pot. À quelle virtualité enchaîner nos rêves pour faire du sapin en plastique l’ambassadeur de Noel.

Igor Deperraz

Commenter cet article