Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Souriez-vous êtes droné

Qui sont donc ces drôles de drones qui survolent les centrales nucléaires en toutes quiétudes ? Le drone n‘est pas une nouveauté en terme d’aviation civile. Il accompagne l’essor de l’aviation dès les années 1920. Les V1 ont ensuite détruit Londres durant la Seconde Guerre mondiale. La guerre froide fut l’occasion pour l’armée américaine de développer cet outil d’observation avec une grande maîtrise technique.

Non ! L’appareil volant qui nous occupe aujourd’hui est vendu au catalogue des jouets sur internet ou dans la grande distribution. Pour 80 euros un enfant de cinq ans peut survoler la centrale nucléaire de son choix en enregistrant l’exploit sur une carte SD et ne demander l’autorisation de survol qu’au père noël.

Tout n’est pas si simple techniquement, la portée limitée à 100 mètres, une autonomie de 8 minutes, l’obligation d’attendre que la vitesse du vent soit quasi nulle et surtout le risque de pleurer toute la journée si le jouet se casse sur l’épais dôme en béton armé.

Pour arriver à un résultat esthétique convenable, il faudrait casser sa tirelire pour acheter du matériel professionnel à hauteur de 3000 euros. Équipée d’une Go pro et d’une transmission simultanée sur le smartphone, certains engins peuvent survoler des centrales nucléaires sans être inquiété.

Quel est donc l’objectif poursuivi par ces amateurs voyeurs ? Le plaisir du jeu, de l’interdit parce qu’il est difficile pour l’État d’interdire l’utilisation des drones civils sur le territoire et encore de priver les enfants à Noel d’un formidable joujou à moins de cent euros

Ne vous étonnez pas de voir après Noël un drone vous filmer dans votre salle de bain, fenêtre grande ouverte au dixième étage de votre tour ou un de surprendre un petit fripon vous filmer dans un champ de blé…Le drone, muni de sa petite caméra va devenir ces prochaines années l’outil de concrétisation du Big Brother universel.

Il n’y aura bientôt plus un seul endroit d’intimité sur cette terre… Ou que vous soyez, un petit drone sera prêt à vous surprendre. En immortalisant l’instant sur sa petite carte SD pour alimenter les réseaux sociaux.

Les drones ne sont pas la liberté que l’on nous promet, mais l’outil pernicieux de contrôle universel qui fera du monde visible un enfer voyeuriste.

Igor deperraz

Nous sommes dronés
Nous sommes dronés

Commenter cet article