Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Adieux les Profs !

La réforme des rythmes scolaires n’apportera rien en termes de modification des pratiques pédagogiques et du rapport au savoir qu’a aujourd’hui la génération numérique. Les élèves vivent un profond décalage entre l’école argentique, celle du manuel scolaire papier et du cours oral et l’école numérique, sur tablette et tuteur vidéo !

On peut toujours être nostalgiques de la pellicule argentique et des espaces visuelles qu’elle sublimait, mais on ne peut nier que les regards ont aujourd’hui changé et n’acceptent plus l’imperfection des tirages et l’imprécision des contrastes.

Les tableaux numériques répondent a minima à ce nouveau regard que porte les enfants sur les outils d’apprentissage, mais ne font que plagier en règle général, les manuels scolaires. L’école numérique appuyée par des programmes transversaux s’émancipera de la notion de classe pour y substituer une approche individuelle et collaborative.

Les savoirs fondamentaux peuvent être acquis sans condition de durée de la journée scolaire ou de l’actuelle quantification universelle des vacances. On peut admettre qu’un élève maîtrise la lecture et l’écriture à 4 ans comme à 8.

Cette école numérique ne dispense pas d’un enseignant, elle dispense d’un Professeur. C’est là où les freins institutionnels sont les plus forts pour remettre l’élève au cœur de sa société contemporaine !!! Comme pour les robots chirurgicaux qui à terme pourraient remplacer les savoirs médicaux en savoirs informatiques, les savoirs fondamentaux détenus par le professeur seraient à remplacer par des savoirs comportementaux.

Une révolution numérique qui entraînera la disparition du corps de professeur pour lui substituer un corps d’accompagnant pédagogique. Même s’il est fondamental de savoir ses tables de multiplication dans la vie quotidienne, cela fait plus de vingt ans que personne ne fait plus de divisions à la main !

Il ne faut nier la culture du papier et du livre, tout au contraire comme le film peut mener à l’ouvrage qui l’a inspiré, le numérique doit amener l’élève à se réapproprier le livre.

Les générations d’élèves qui arrivent sur le marché scolaire vivent la révolution numérique dans tous les champs disciplinaires en dehors de l’école. Ils utilisent les réseaux sociaux, regardent des films numériques, consultent Wikipédia, attendent chez le dentiste une couronne en préparation sur une imprimante 3D pour au final passer les épreuves du Bac en grande partie sur une feuille de papier !

Au lieu de se pencher sur la réforme des rythmes scolaires, l’Éducation nationale et bientôt régionale devrait se pencher sur la reconversion du million de professeurs embauchés sur des compétences disciplinaires, nécessaire, mais plus suffisante pour répondre à ce changement de civilisation …

Igor Deperraz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article