Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

Christophe, la classe !

Daniel Beviacqua , fils de parents italiens aurait pu s’appeler Daniel , Danny baby en 1961, mais il a préféré immortalisé le prénom Christophe en chantant en 1965, le trop célèbre « Aline » vendue à un million d’exemplaires et revendue à 3 millions en 1980 !

Christophe ne s’est pas engagé sur les barricades en 1968, préférant traverser la capitale au volant de Ferrari et autre bolide en tout genre. Il représente tout ce que le show bizz représente comme excès et inégalités. Un monde de paillette et d’insouciance.

En 2004, il rencontre Alain Bashung et chante en duo deux chansons, c’est peut être à ce moment qu’il comprend qu’il a du talent tout simplement ! Fontaine et Areski finiront par le convaincre que les paillettes ne font pas l’artiste.

Depuis 2013, il comprend que le piano est un compagnon poétique et romanesque et s’engage avec courage dans une tournée solo … Le retour ou plutôt une vraie carrière qui commence avec profondeur et tendresse. Un réel et surprenant engagement dans la voix.

Les textes de Christophe que l’on croyait victime de la mode et du show bizz se révèlent être de vrais textes « je veux le silence immobile d une rencontre, je lui dirais les mots bleus, mots qu’on dit avec les yeux.

Pour avoir souri à l’évocation de « Christophe » et cru par orgueil que la chanson de variété avait une place secondaire dans le catalogue des émotions lunaires, je ne peux que faire mon mea culpa …Christophe est un grand chanteur qui donne à la langue française des notes bleues …Aline revient de loin…

Igor Deperraz

Christophe, la classe !

Daniel Beviacqua , fils de parents italiens aurait pu s’appeler Daniel , Danny baby en 1961, mais il a préféré immortalisé le prénom Christophe en chantant en 1965, le trop célèbre « Aline » vendue à un million d’exemplaires et revendue à 3 millions en 1980 !

Christophe ne s’est pas engagé sur les barricades en 1968, préférant traverser la capitale au volant de Ferrari et autre bolide en tout genre. Il représente tout ce que le show bizz représente comme excès et inégalités. Un monde de paillette et d’insouciance.

En 2004, il rencontre Alain Bashung et chante en duo deux chansons, c’est peut être à ce moment qu’il comprend qu’il a du talent tout simplement ! Fontaine et Areski finiront par le convaincre que les paillettes ne font pas l’artiste.

Depuis 2013, il comprend que le piano est un compagnon poétique et romanesque et s’engage avec courage dans une tournée solo … Le retour ou plutôt une vraie carrière qui commence avec profondeur et tendresse. Un réel et surprenant engagement dans la voix.

Les textes de Christophe que l’on croyait victime de la mode et du show bizz se révèlent être de vrais textes « je veux le silence immobile d une rencontre, je lui dirais les mots bleus, mots qu’on dit avec les yeux.

Pour avoir souri à l’évocation de « Christophe » et cru par orgueil que la chanson de variété avait une place secondaire dans le catalogue des émotions lunaires, je ne peux que faire mon mea culpa …Christophe est un grand chanteur qui donne à la langue française des notes bleues …Aline revient de loin…

Igor Deperraz

Christophe l'intime conviction
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article