Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par igor deperraz

En Mai Cohn-Bendit fait ce qui lui plaît

Daniel Cohn-Bendit, Dany ! ça ne le vexe pas que l’on se souvienne de son surnom de leader de Mai 68 est plus embarrassé quand on le taquine sur sa Rolex ou sur quelques écrits à l’emporte-pièce sur la pédagogie .S’il est né le 4 avril 1945 d’une famille juive de Berlin, il aura plus que quiconque incarner cette nouvelle Europe issue de l’après-guerre .Expulsé en 1968 vers l’Allemagne, il ne pourra remettre les pieds en territoire français que le 20 décembre 1978 sur décision de Christian Bonnet !On mesure avec cette extravagante mesure d’exclusion les grandes avancées en terme de libertés publiques que l’Europe nous a imposé.

La République française a toujours été à la remorque des valeurs essentielles qu’elle a, par sa déclaration universelle voulue portée. Le régime de la garde à vue vient simplement d’être modifié pour se conformer aux grands principes de la Cour européenne.

Cohn-Bendit …c’est un grand orateur, dans la lignée de Fidel Castro, un homme du verbe et de l’esprit qui n’a jamais pu ou su s’imposer à la tète du mouvement écologique des verts en France. En Allemagne, il fait partie des fondateurs de l’écologie politique dans sa version médiatique et a été député européen depuis 1994 ! Avec une assiduité assez remarquable pour un parlement relativement peu fréquenté par ses membres.

Ces idées les plus farfelues, comme sa récente interprétation politique du monde des abeilles ou ses prises de position sur l’enfance l’ont toujours disqualifié dans la cour des grands….À savoir si François Hollande interprète aujourd’hui une Présidence sérieuse.

C’est surtout dans ses livres et sa collaboration avec Castoriadis que l’on retrouve le tribun du 22 Mars et l’ardent défenseur du cannabis…

Il quitte donc la vie politique …déjà …en ayant transmis un peu de cette utopie formidable… Mai 68

Igor Deperraz

Dany ...en Mai
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article